La cuisine de Soumya

12 juin 2007

MOELLEUX AU CHOCOLAT

Finalement, je ne suis pas tant fana de chocolat nature, mais bon, dans les desserts, je fonds! Glaces, gâteaux, mousses, le chocolat est tout de même le roi des desserts sophistiqués (sauf si on veut faire de la cuisine moléculaire, j'imagine). Un de mes desserts préférés, c'est le moelleux au chocolat, à tel point qu'où que j'aille, je dois tester celui qui est sur la carte!

Voici une recette vraiment inratable, je trouve que la consistance et le goût sont vraiment sublimes. Le goût acidulé de la sauce à l'orange, HYPER facile à faire, et de la crème onctueuse est super. Mais si on est préssé, on peut aussi utiliser de la sauce anglaise toute faite, c'est aussi très bon.

DSCN3162

MOELLEUX AU CHOCOLAT, SAUCES A L'ORANGE ET A LA CREME FRAICHE (8 gros moelleux)

Pour les moelleux

  • 300 g de chocolat noir
  • 200 g de beurre mou (j'ai essayé avec l'Alpro Soja, c'est très bon aussi, la recette originale utilisait 300 g de beurre et c'est sans doute encore meilleur mais je trouve qu'avec un peu moins de beurre, c'est toujours aussi bon et un peu moins calorique)
  • 6 oeufs
  • 200 g de sucre
  • 100 g de farine
  • 100 ml de crème liquide (légère ou non)

Pour la sauce

  • Jus d'une grosse orange
  • 3 càs de sucre
  • 5 càs d'eau
  • 1 càs de Maizena

Mettre le sucre dans une casserole et mouiller avec l'eau. Chauffer à feu moyen jusqu'à ce que le sucre fonde complètement. Laisser caraméliser légèrement, et ensuite ajouter le jus d'orange. Cuire encore 2-3 minutes. Mélanger la Maizena à un peu d'eau dans un petit bol et ajouter à la sauce. Laisser épaissir. Retirer du feu et laisser refroidir. Cette sauce peut se préparer à l'avance.

Faire fondre le chocolat au bain marie. Je ne supporte pas de fondre le chocolat au micro ondes, ça fait toujours des grumeaux, et c'est vraiment beurk... J'utilise simplement une petite casserole dans laquelle j'ajoute un fond d'eau, et puis je pose un bol de même taille dessus pour faire fondre; Petite astuce, un bol transparent, c'est sympa, afin de surveiller le niveau d'eau dans la casserole, car l'eau dans la casserole ne doit pas toucher le fond du bol posé.

Enlever du feu et ajouter le beurre mou ou la margarine de soja.

Faire blanchir les oeufs (enfin, les battre beaucoup) avec le sucre et ensuite ajouter le mélange chocolat/ beurre (un peu refroidie, pour ne pas faire une omelette...) à ceci.

Ajouter la farine petit à petit en utilisant un tamis.

Beurrer et fariner 8 ramequins individuels. Verser la préparation en remplissant à deux tiers. Ensuite, couvrir de film alimentaire et mettez au frigo pendant 2-3 heures. La pâte va durcir.

Préchauffer le four à 240 degrés. Mettez qu four durant 15 minutes elon le degré de coulant souhaité. Sureveiller la cuisson, car l'intérieur doit rester coulant (tester avec une pique en bois ou un couteau très fin).

Retirer du four. Retourner chaque ramequin sur son assiette de service et laisser reposer 2-3 minutes. Ensuite, retirer le ramequin en tapotant éventuellement le fond, le moelleux devrait se détacher tout seul.

Verser la sauce à l'orange d'un côté et la crème liquide de l'autre. Avec un cure dent, tirer un trait de la sauce à l'orange vers la crème et vice versa.

Servir sans attendre.

Posté par sumirani à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


...ET TARTE ROUGE

Pour la tarte à la tomate, j'ai utilisé tout simplement une pâte brisée commerciale, ce qui rend la recette encore plus rapide (mais moins light, à vous de choisir). On pourrait sans doute la faire également avec la pâte de la tarte au broccoli (mais est-ce que les tomates ne donneraient pas trop d'eau?)

DSCN3166

TARTE ROUGE AUX DEUX TOMATES (pour 4 personnes)

  • Une pâte brisée commerciale

  • 3 belles tomates bien fermes

  • 8 à 10 morceaux de tomates séchées (les partiellement séchées, plutôt orangées sont bien meilleures pour cette recette que les rouge foncées)

  • 1 gros oignon

  • 1 càs d'huile

  • 1 càs de graines de moutarde

  • 2 càs de moutarde à l'ancienne

  • 2 càs de parmesan râpé

  • sel

Abaisser la pâte et en foncer un moule. Piquer le fond de tarte avec une fourchette, poser une feuiile d'alu ou de papier sulfurisé dessus, verser des pois cassés dessus et cuire dans un four préchauffé à 180 degrés pendant 10 minutes, en protégeant, le cas échéant, le bords de la tarte avec de l'alu. J'ai laissé dépasser les bords d'environ 2 cms, ça donne un joli bord dentelé, mais on peut couper net près du moule, ça permet de ne pas tout brûler. Sortir du four, enlever le papier alu avec les pois cassés et laisser refroidir un peu.

Durant ce temps, découper les tomates en tranches d'environ 0.5 cm. Les étaler sur du papier de cuisine afin d'enlever l'excédent d'eau. Hacher grossièrement l'oignon. Chauffer l'huile dans une poele.. Y ajouter les graines de moutarde. Verser les oignons et les faire rissoler jusqu'à ce qu'ils brunissent joliment. Enlever du feu et saler.

Etaler la moutarde dans le fond de la tarte. Etaler les oignons dessus. Déposer ensuite les tranches de tomate en rosace sur les oignons. Déposer les tomates séchées sur ceci. Parsemer de parmesan et mettre au four durant 25 minutes, en surveillant la cuisson.

Retirer du four et laisser refroidir 5 minutes avant de servir avec une salade.

Posté par sumirani à 01:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

TARTE VERTE...

Ca fait un moment, je n'avais plus eu le temps depuis quelque temps, plein de voyages, Chine, Italie, France, ça n'a pas arrêté. Et puis, j'avoue, je suis paresseuse, pff, j'aime bien manger mais quand il s'agit de faire des photos... c'est pas trop ça. Enfin voilà, je prends mon courage à deux mains et je rattaque!

En Chine, où j'étais partie pour le boulot, dommage mais j'avais oublié mon appareil photo, (et puis de toute façon, mes hôtes se seraient demandés si c'était une coutume normale de photgraphier le menu) sinon je vous aurais pris en photo le menu de ce resto de cuisine Séchuan. C'était incroyable, digne d'une session de bleusailles universitaires: pattes de poulet frites, intestin de canard farci au concombre, palmes d'oie en papillote, boulettes de graisse de boeuf... bref, le cauchemar de la pauvre végétarienne que je suis.

Par contre, à Pékin, facile de trouver de la nourriture végétarienne saine et légère: salades en tout genre, fondues chinoises délicieuses, tofu dans toutes ses formes... Il fallait juste être vigilant, sinon une patte de cochon ou du serpent risqueraient bien de grimper (ou se glisser) dans l'assiette.

Par contre, à Rome, où nous étions partis pour le weekend, quel festin! J'adore la cuisine italienne, antipasti grigliati, paste, pizze, gelati et autre délices, j'ai bien peur que tout ça n'ait pas été très WeightWatchers. Malgré cela, je ne peux que recommander d'aller chez Fassi, glacier par excellence que nous avons découvert TOTALEMENT par hasard, car c'était sur le chemin, de notre chambre d'hôte jusqu'à l'arrêt de tram. Le paradis de la glace avec je ne sais combien de saveurs, de la crème fraîche divine et un charme désuet que Fred et moi, nous avons ADORE. Qui a besoin des salons chics de Häagen-Dazs quand on peut avoir mieux chez Giovanni? Il paraîtrait que c'est tout de même hyper connu, ce salon, et nous l'avons en effet retrouvé dans le guide du Routard ET dans un autre guide.

Voici leur site web, aussi désuet que leur salon, mais tout aussi délicieux à parcourir, surtout la section sur les bienfaits de la glace. A la lire, la glace remplacerait bien des repas... Pas sûr que les nutritionnistes seraient d'accord, mais moi, je veux bien! http://www.palazzodelfreddo.it/

Bon, il faudrait que je me mette à préparer un peu de glace avec toute cette discussion sur la glace. Hmm, glace aux éclats de caramel mou, ça me dit bien ça. En attendant, j'avais préparé deux tartes récemment, une tarte à la tomate et moutarde, et une tarte au broccoli, et je trouvais ça plutôt réussi donc voici les recettes pour les deux. Les deux recettes sont vraiment rapides.

La pâte de la tarte au broccoli, que j'ai trouvée sur le site de Mercotte est top (grr, ce site là, c'est pour décourager les bloggeuses comme moi...), fine et croustillante et si peu grasse. Cette tarte est super light, Le but était de finir tout ce qu'il y avait dans le frigo, donc j'ai même utilisé de la coriandre fraîche (qui devenait pas si fraîche, à force de traîner au frigo) en me demandant si le mariage broccoli/coriandre serait heureux, et bien, c'était délicieux.

cbroccolipie

TARTE VERTE AU BROCCOLI ET CORIANDRE (pour 2 personnes ayant une grosse faim)

Pour la pâte

  • 100 gr de farine

  • 30 g de flocons d'avoine

  • 1 càs de graines de nigelle

  • 3 càs d'huile d'olive

  • 5 càs d'eau

  • une pincée de poudre de piment rouge

  • sel

Pour la garniture

  • 200 g de broccoli

  • 3 oeufs

  • 15 cl de lait (de vache ou soja)

  • 50 g de parmesan râpé

  • feuilles de coriandre en quantité souhaitée

  • 1 càs de graines de tournesol

  • 1 càs de graines de sésame

Préchauffer le four à 180 degrés. Couper le broccoli en petites têtes. Faire cuire à la vapeur 3-4 minutes, puis assaisonner et réserver.

Etaler la pâte très finement et en foncer un plat légèrement huilé. Pour cette quantité de pâte, qui paraît très petite mais est franchement suffisante, j'ai utilisé un plat carré de 20 cms sur 20 cms. Piquer la pâte de partout avec une fourchette et mettre au four pendant 3-4 minutes, afin de cuire un peu le fond de la tarte.

Battre les oeufs en y ajoutant le lait. Ajouter le parmesan et assaisonner. Ajouter la coriandre hâchée finement. Retirer le plat du four et y mettre le broccoli. Verser le mélange aux oeufs par dessus et parsemer des deux graines. Mettre au four pendant 10-15 minutes, en surveillant les bords de la tarte pour qu'elles ne brûlent pas.

Posté par sumirani à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2007

BAILEYS...SI BON

Encore la semaine passée, je vais au bar d'un café et je commande un Baileys, le barman me regarde et dit "quoi?", je répète que je voudrais un Bailey's, il me regarde comme si je n'étais pas normale, redemande, et je répète. Et pourtant il n'y a pas de Faithless en musique d'arrière fond à tue-tête, le barman n'a pas l'air d'être sourd et j'ai bien dit " un Bélize". "Ah, un Béléééééééééze", ricane le barman, en se disant que je ne connais vraiment pas mes alcools. Et pourtant, j'ai juste prononcé ça comme tout anglophone!

Bon, mis à part les accents, j'ADORE le Baileys. J'aime le lait, et j'aime assez bien l'alcool, mais ensemble, c'est très rare que j'aime bien la combinaison en dessert. Mais cette fois-ci, je craque pour cette recette avec overdose de Baileys...

cbaileys

MOUSSE AU CHOCOLAT AU BAILEY'S (pour 6 personnes)

Ingrédients

  • 3 oeufs
  • 40 g de sucre
  • 15 g de cacao en poudre + un peu pour la déco
  • 1 càs de Maizena
  • 300 g de chocolat noir fondu
  • 1 càs d'eau
  • 300 ml de crème fraîche

Préchauffez le four à 180 degrés. Chemisez un moule rectangulaire de papier sulfurisé.

Battez les jaunes d'oeuf et le sucre dans un bol jusqu'à obtention d'une belle mousse. Incorporez petit à petit le cacao, la Maizena, le chocolat fondu et l'eau, en battant entre après chaque ajout.

Montez les blancs d'oeuf en neige ferme et puis ajoutez-les au mélange, délicatement, pour que tout ne retombe pas. Versez dans le moule. Faites cuire 15 minutes puis laiussez reposer 5 minutes avant de démouler sur une grille. Posez une feuille de papier sulfurisé dessus et laissez refroidir.

Beurrez abondamment un moule à charnière rond (sinon, le gâteau risque de ne pas se démouler), chemisez de papier sulfurisé, surtout les côtés, en laissant dépasser de 5 cms au dessus du bord du moule. Coupez dans le gâteau un disque de la taille du moule et posez ce morceau au fond du moule. Faites chauffer la crème fraîche et le chocolat à feu doux. quand le chocolat est totalement fondu, enlevez du feu, et mettez au frigo jusqu'à ce que ce soit tout juste refroidi.

Versez le Bailey's dans le chocolat fondu, en fouettant. Quand le mélange est homogène, versez dans le moule et remettez au frigo. Démoulez juste avant de servir, saupoudré de cacao. J'ai décoré avec un peu de chocolat blanc, d'ailleurs déco pas très réussi, car j'étais à la bourre et le chocolat a durci avant que je ne puisse bien décorer, m'enfin, c'est mangeable. Moi qui n'aime pas les desserts alcoolisés, j'adore le goût de cette mousse!

Posté par sumirani à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2007

Ghar Ka Khana

Hier, en rentrant le soir à la maison, je n'avais qu'une envie, c'était de manger un bon petit repas épicé, comme à la maison. Un thali, plein de bonnes choses, et pas trop catastrophique pour mon régime! Aha, j'ai perdu 5 kilos, je ne veux pas saboter tout ça, et l'avantage de la cuisine végétarienne, c'est que c'est tout de même plus facile de manger ses 5 portions de fruits et légumes, sans devoir se forcer à se balader avec son livre des courses, en grimaçant à la vue des navets et des épinards!

P.S. Vous allez finir par croire que si j'aime bien manger et que je suis obnubilée par les régimes, alors je dois forcément être obèse. Et non, c'est pas vraiment ça, mais pour une fois que j'arrive à faire un régime qui me fait REELLEMENT perdre du pooids, j'essaie de m'y tenir!

Justement donc, j'ai fait le menu standard indien: l'un ou l'autre légume sauté pour les vitamines, des lentilles pour les proteines, du riz/des pommes de terre pour l'énergie, et du yaourt pour rafraîchir le palais. Menu complet prêt en une heure)

cthali

LENTILLES SAUTEES, EPINARDS AU SESAME, PATATES DOUCES, RIZ SAUTE AU PETITS POIS (pour 4)

Pour les lentilles

  • 1 tasse de lentilles (n'importe quelle sorte, la cuisson, c'est toujours pareil)
  • 4 tasses d'eau
  • 1 càc d'huile végétale ou de ghee
  • 1 càc de curcumin
  • 1 càc de graines de cumin
  • 1 càc de coriandre en poudre
  • 1 càc de gingembre en poudre
  • 1 càc de graines de moutarde
  • Coriandre fraîche selon votre goût

Lavez les lentilles sous l'eau courante (a priori, les lentilles vendues en Europe ne contiennent pas de pierres ou autres casse-dents mais juste pour être sûrs!). Mettez-les dans une marmite à pression avec l'eau, ajoutez le curcumin et faites cuire une quinzaine de minutes. C'est la façon la plus rapide de les cuire, pour les rendre tout mous, comme il faut, sinon, il faut attendre une éternité, mais c'est aussi possible selon la méthode traditionnelle, dans une casserole, avec beaucoup plus d'eau encore, et pendant 45 minutes à 1 heure! Autant dire, que la patience, ce n'est pas mon fort, le soir, et surtout en semaine...

Faites chauffer l'huile dans une petite poele, lorsque c'est chaud, ajoutez toutes les épices. Attention, si c'est trop chaud, les graines vont commencer à sauter dans tous les sens. dès que les graines commencent à crépiter, enlevez du feu et ajoutez ce mélange aux lentilles. Salez. Mélangez bien et parsemez avec les feuilles de coriandre. C'est prêt!

Pour les épinards

  • 500 gr d'épinards frais de préférence
  • 1 càs de graines de sésame légèrement grillés
  • 2 petits piments rouges secs
  • 1 càc de coriandre en poudre
  • 1 càc de graines de moutarde
  • 1 càs d'huile d'arachide ou de ghee
  • Jus d'un citron vert

Lavez bien les épinards. Mettez l'huile dans une grande casserole. Faites chauffer comme pour les lentilles, ajoutez les épices, les graines de sésame en dernier, mélangez bien, et quand la moutarde commencer à crépiter, ajoutez les épinards et salez. Moi, j'aime cuire les épinards juste assez pour qu'ils fondent, mais à vous de voir la cuisson. Lorsque vous enlevez du feu, ajoutez le jus de citron aux épinards.

Pour les patates douces

  • 2 patates douces moyennes (elles ont la peau rose ou orange, et se trouvent souvent même au Carrefour ou au Delhaize)
  • 1 càs d'huile
  • 1 càc de sucre
  • 1 piment rouge
  • Pelez les patates douces et détaillez les en rondelles d'environ 0.8 cm d'épaisseur. Prenez une poele avec un fond suffisamment large que pour permettre de les étaler dessus sans trop emplier. Chauffez l'huile dans la poele, ajoutez le piment écrasé, et ensuite, les morceaux de patates douces. Ajoutez le sucre et du sel. Diminuez la chaleur et laissez rissoler 3-4 minutes à feu doux, en surveillant (ça va vite). Lorsque les morceaux commencent à brunir, ajoutez 5 càs d'eau au mélange. Ceci créera une émulsion qui permettra de caraméliser les patates sans adjonction de graisse supplémentaire. Couvrez avec un couvercle étanche, et laissez cuire encore 3-4 minutes, en retournant de temps en temps pour que les deux côtés dorent bien. C'est cuit quand c'est un peu doré et que l'eau a été totalement absorbée.

    Pour le riz

  • 250 grs de riz basmati (2 grandes tasses)
  • 2 fois le volume d'eau
  • 200 grs de petits pois surgelés (ceux en boîte ne font surtout pas l'affaire, ça devient une masse dégueulasse)
  • 1 bâton de cannelle (ou 1/2 càc de poudre de cannelle)
  • 1 feuille de laurier
  • 1 càc de cumin
  • 1 càc de graines de coriandre
  • 6 graines de poivre
  • 4 clous de girofle
  • 2 càs d'huile ou de ghee
  • Faites chauffer l'eau. Lorsqu'elle bouillit, ajoutez le riz préalablement lavé, et faites cuire à feu moyen jusqu'à ce que toute l'eau soit absorbée. Lorsuqe vous voyez des trous apparaître à la surface du riz, vérifiez que l'eau est presque totalement absorbée, enlevez du feu, couvrez, et laissez terminer la cuisson hors du feu. Laissez refroidir. Vous pouvez même préparer le riz nature de cette façon le soir avant, c'est encore meilleur.

    Faites griller les épices dans une poele jusqu'à ce qu'elles dégagent tout leur arôme et que les graines de coriandre brunissent. Mettez le tout dans un moulin à café (ou un mortier, à défaut, mais alors, laissez de côté le laurier et le clou de girofle) et réduisez en poudre. Ce mélange s'appelle le garam masala et c'est une constante de la cuisine du nord de l'Inde.

    Mettez l'huile dans une casserole et faites chauffer (j'utilise toujours mon wok Tefal, c'est super facile, et rien ne colle). Ajoutez la poudre, le laurier et les clous de girofle si séparé, et puis les petits pois. Ajoutez du sel selon votre  goût. Sautez ce mélange 2-3 minutes, et ensuite, ajoutez-y le riz refroidi. Mélangez bien pour réchauffer le riz.

    P.S. Façon rapide de préparer le riz, qui permet d'avoir le même goût, mais un riz un peu plus collant:

    Ne faites pas cuire le riz. Faites d'abord chauffer l'huile. Ajoutez les épices et les petits pois, sautez le tout 2-3 minutes, ensuite ajoutez le riz lavé et mélangez bien pour enrober les graines de riz avec l'huile. Ajoutez ensuite l'eau et faites cuire comme expliqué ci-dessus. Il n'y a plus besoin de cuire le riz et les petits pois séparément, le riz est un peu plus collant mais tout aussi bon et vous n'avez pas passé la soirée dans la cuisine à attendre que le riz refroidisse...

    Posté par sumirani à 14:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



    17 février 2007

    J'aime bien manger épicé (mais en pas en même temps)

    DSCN2903

    Toute cuisine en Inde a une "masala dabba" ou boîte à épices, qui contient les 7-8 épices les plus couramment utilisées dans la cuisine. Avec des variantes bien sûr, puisqu'à côté de cette petite boîte, il existe toujours dans l'armoire, des dizaines de pots et bocaux de toutes les formes et dimensions, remplis d'épices et de masalas (mélanges d'épices) de toutes sortes, à tel point qu'à moins de mettre des étiquettes sur chaque pot de façon assidue, on oublie vite de quel mélange il s'agit... rasam powder acheté chez Madras Stores, sambhar powder faite par la belle mère de la femme de l'ami d'enfance, garam masala offert par la dame punjabi rencontrée à Chandigarh, kozhumbu powder préparée par ma grand mère, aloo chaat traditionnel, pulao masala spéciale de Delhi, la liste est sans fin...

    Voici MA masala dabba: dans l'ordre, dans le sens des aiguilles d'une montre, en commençant par

    • MIRCHI: la poudre rouge: du piment bien sûr, en poudre ici, mais il en existe aussi entier, séché
    • JEERA: les grains de cumin, d'un goût subtil mais difficile à omettre dans la cuisine indienne
    • RAÏ: les graines de moutarde noires, un peu amères
    • ADRAK: le gingembre en poudre, excellent pour la digestion et ajouté d'office à tous les plats à base de chou, lentilles et autres légumineux
    • KALI MIRCH: le poivre, ici du poivre rose, noir et blanc mélangés
    • HALDI: le curcumin, qui en dehors de sa belle couleur est aussi anti-allergique et a des propriétés anti-
    • DHANIA: coriandre en poudre, délicieux pour ceux qui aiment son goût fort

    Je ferai l'inventaire de mon armoire à épice une autre fois, quand j'aurai enfin rechargé l'appareil photo!

    La plupart des plats indiens (que ce soit au nord ou au sud), que ce soit des légumes, du riz (quand ce n'est pas nature) ou des lentilles, commencent par une casserole dans laquelle on chauffe une cuillère à café d'huile, à laquelle on ajoute ensuite ces épices de base (parfois plus parfois moins), pour enfin ajouter les légumes, le riz ou les lentilles. Le fait de sauter ainsi les aliments s'appelle en hindi "chhonk" ou "tadka".

    Posté par sumirani à 17:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

    16 février 2007

    Dessert... lightissime

    Bon, comme un régime ça ne veut pas dire ZERO plaisirs du palais, j'ai trouvé cette recette sur le net super facile et trop jolie pour les yeux, que j'ai un peu transformé à ma façon. L'anis badiane (ou anis étoilé, cette si jolie épice en forme de fleur) donne un goût HYPER frais. Moi qui n'adore pas l'anis, j'ai été conquise par ce dessert. Et merci Caro, pour la photo qui en jette! De toute façon, si tu ne me harcelais pas, je ne ferais pas ce blog de façon assidue! :-)

    cananas

    ANANAS A LA CANNELLE ET A L'ANIS ETOILE (pour 4 personnes)

    • 1 ananas frais ou 2 grosses boîtes d'ananas conservé en jus
    • 150 gms de sucre (ou l'équivalent d'édulcorant cuisinable (ça se dit, ça en français?))
    • 500 ml d'eau
    • 5-6 anis badiane
    • 1 grosse pincée de cannelle en poudre, quelques bâtons et un peu plus de poudre pour la déco
    • 4 boules de glace à la vanille ou au gingembre ou à la menthe
    • Quelques feuilles de menthe

    J'ai pris un ananas frais mais rien n'empêche de prendre de l'ananas en boîte (en jus, pas au sirop), enfin, je me demande si ça ne risque pas de s'effriter. A essayer donc, et vous me dites quoi!

    Pelez l'ananas, coupez-le en deux dans la longueur, enlevez la partie centrale un peu dure, coupez chaque moitié en tranches de 5 mm d'épaisseur et ensuite coupez chaque tranche en 4 ou 5 morceaux (ça devrait donner des morceaux de 3-4 cm de largeur environ.

    Mélangez le sucre ou l'édulcorant avec l'eau dans une casserole à fond épais et mettez sur le feu. Ajoutez la pincée de cannelle et les anis badiane. Dès que le sucre est toalement dissous et que le mélange bouillit, enlevez du feu (attention, ne pas laisser plus, sinon, ça commencera à caraméliser)

    Laissez-refroidir, puis ajoutez les morceaux d'ananas au sirop et laissez imbiber toute une nuit (quelques heures, ça va aussi, mais le goût est bien moins prononcé)

    Au moment de servir, dressez des morceaux d'ananas au fond d'une assiette (utilisez une forme ronde si vous en avez une, moi, je les dresse dans des assiettes à soupe, c'est très joli!). Ajoutez un filet de sirop par dessus, posez une boule de glace, un morceau de cannelle, un brin de menthe et un ou deux anis badiane pour la déco. Parsemez un peu de cannelle sur le bord de l'assiette et voilà c'est prêt! C'est pas classe, ça?

    Et pour ce qui est des points WW, je pense que ça doit en faire 2.5 max avec édulcorant, et moins encore si on prend de la glace light!

    Posté par sumirani à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

    DE RETOUR!

    Bon, me voilà de retour! Après une longue longue absence. Tout ça était tout à fait justifié:

    le bébé malade: bon, il va bien maintenant, je vous rassure!

    les vacances: et oui, tout de même 15 jours en Inde, prolongés de 50 heures suite à des retards d'avions, ce qui nous a tout de même permis de manger encore de l'indien, malgré le fait que l'Homme avait hâte de retrouver le boudin aux pommes de sa maman chérie (beurk, je vous dis)...

    le retour au travail: si seulement on pouvait me payer pour blogguer!

    problèmes sur Canalblog: voilà que je lisais que la fameuse Mercotte avait des problèmes avec Firefox sur Canalblog, que moi, pareil! Sniff! J'espère que ça va aller, car là, j'essaie d'uploader à partir de mon portable plutôt qu'avec le PC.

    Enfin, me voilà pour une autre édition.

    J'ai commencé WeightWatchers le 8 janvier, et là, j'ai perdu 4.5 kilos. Il faut persévérer, et vous croyez que ça aide de faire un blog sur la bouffe? Ah non! Mais bon, je tiens bon, jusque maintenant, et ça fait même presque 5 semaines! Je vais essayer d'inclure les points WW de mes recettes (hein Caro?).

    Alors, justement quand Caro est venue manger, j'ai fait en entrée une recette asiatique (quoi, et l'Inde c'est pas en Asie peut être?).

    WONTONS AUX LEGUMES SAUCE SOJA (pour 44 petits)

    J'ai acheté les petits wrappers pour les wontons au supermarché chinois (c'est tout de même plus rapide, surtout pour préparer de grandes quantités, mais si vous voulez absolument TOUT faire, il suffit de faire une pâte pour raviolis passée à la machine à pâtes). J'ai utilisé des feuilles de 10 cms de côté, ça fait des petits triangles parfaits pour l'apéro mais vous pouvez prendre des plus grandes feuilles aussi.

    • 1 paquet de wrappers pour wontons (200 gms, ça contient 44 feuilles)
    • 4 carottes
    • 150 grammes de haricots verts fins
    • 2 bottes d'oignons de printemps (appelées aussi cives chinoises, ce sont ces petites bottes d'oignons frais avec des bouts verts qu'on trouve toujours dans le rayon salades avec les radis)
    • 100 grammes de tofu (fromage de soja également dispo chez le chinois, mais aussi chez Delhaize)
    • 1 càc gingembre en poudre
    • 1 càc piment en poudre (ou moins si vous ne supportez pas)
    • 1 càs d'huile de sésame (juste pour le goût!) et/ou 1 càc de graines de sésame
    • 1 mangue
    • 1 botte de feuilles de coriandre
    • sauce soja
    • sel
    • poivre

    Pelez et hâchez les carottes en très petits morceaux. Je les coupe en julienne et puis je les recoupe en tout petits bouts de 5 millimètres.
    Faites de même avec les haricots, les petits oignons et le tofu.
    Préparez la mangue en la pelant, puis la coupant en trois (des deux côtés du gros nuyau) et ensuite en lamelles pour poser sur l'assiette.
    Hachez finement la coriandre et réservez dans un bol.

    cingredients

    Chauffez l'huile de sésame dans une poêle ou un kadhai (c'est l'équivalent indien du wok) ou un wok. Ajoutez les épices et les grains de sésame et diminuez la chaleur.

    Mélangez bien, puis ajoutez les légumes, et faites rissoler pendant à peine 3 minutes, juste de qui imbiber les légumes avec les épices. Enlevez du feu.

    Ajoutez de la sauce soja (2 grandes càs font bien l'affaire, mais ajoutez-en à votre guise sans rendre le mélange de légumes trop liquide), du sel et poivre selon votre goût.

    Maintenant, préparez les feuilles de wonton. Mettez de l'eau dans un petit bol et réservez-le près du plan de travail. (ça servira pour sceller les bords des wontons)

    Prenez une feuille de wonton, et posez-la farce sur une moitié du carré. Mouillez les bords de la feuille avec l'eau du bol et repliez l'autre côté du carré dessus, pour former un triangle. N'utilisez pas trop de farce sinon, ça devient difficile à fermer avec des si petites feuilles de pâte et en plus, c'est pas joli, un petit triangle tout bedonné d'un côté.

    cwontons

    Voilà vous en faites tant que vous voulez et vous les réservez sur une assiette. Si vous en faites de trop congelez-les. Le truc super avec ces petits wontons, c'est qu'ils sont hyper bons, frits comme à la vapeur. Frits, le super croustillant de la pâte contraste avec les légumes tout fondants, miam! Et à la vapeur, la pâte devient un peu ben... pâteuse, avec un petit goût noisette, tout aussi miam!

    Pour les frire, rien à expliquer! Friteuse ou un peu d'huile dans un wok, et hop vous en mettez 7-8 à la fois jusqu'à ce que ce soit bien doré (2 minutes environ).

    cWTfrit

    Pour les cuire à la vapeur, faites soit avec un cuit vapeur pour dim-sum, ou une couscoussière, ou alors simplement, remplissez une casserole avec de l'eau, posez-une grille dessus, posez les wontons dessus, et laissez cuire une dizaine de minutes (mais attention, ça fait beaucoup de vapeur dans la cuisine!)

    cWTvapeur

    Pour servir, posez 5-6 wontons sur l'assiette, posez des lamelles de mangue en rosace à côté, parsemez de coriandre, et servez avec une sauce chinoise ou même juste comme ça, c'est top! Oops, j'ai oublié de faire la photo de l'assiette dressée! Ca c'est nul, mais bon, c'est juste pour le plaisir des yeux, ça vous laisse libre cours à votre imagination!

    Bon alors pour ce qui est des points WW, 1 wonton, ça fait 5 grammes de pâte qui ressemble à de la pâte à brick, et les légumes c'est 0 points, donc si c'est cuit à la vapeur, moi j'estime que ça fait environ 1 point pour 3 wontons. Pas trop cher ça, pour la ligne.

    Ah en plat principal avec ça mon cher homme avait fait une "recette" comme il aime dire, et apparemment qu'il réussit plutôt bien, du poulet au miel et gingembre. Puisque moi, je ne toucherai pas de la viande morte, lui s'y est mis, et ça a été apprécié (du moins me semble-t-il).

    Puisque c'est un blog sur la cuisine VEGETARIENNE, je vais pas mettre la recette ici (Oli, merci, tu auras appris au moins une chose à Fred à cuisiner! :-)) mais voici une photo quand même.

    choneyginger

    Posté par sumirani à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

    08 novembre 2006

    Le ghee, quel bonheur!

    J'avais dit que je posterais la recette du ghee, voilà qu'on me demande de poster celle du paneer. Ce sont tous les deux des dérivés du lait utilisés dans la cuisine indienne. Voici donc les recettes pour faire du ghee d'abord, le paneer va suivre!

    Le ghee, cette délicieuse graisse (quel laid mot pour évoquer cet aliment offert aux dieux aux fêtes, utilisé pour sublimer toute recette indienne) est en fait ce proche de ce qu'on appelle en français le beurre clarifié! Selon l'Ayurveda, (Science de la vie, médecine naturelle et traditionnelle de l'Inde), la préparation du ghee permettrait d'éliminer le cholestérol présent dans le beurre, puisqu'il s'agit de séparer la graisse des protéines de lait qui contiennent toutes les mauvaises choses.

    Chez nous, en Inde, à Delhi, le lait était livré frais et entier. Ma mère faisait bouillir le lait, pour le stériliser évidemment, mais aussi pour séparer la crème du lait, et réservait cette crème dans le congélateur. Et tous les 15 jours, elle préparait d'abord du beurre qu'elle transformait ensuite en ghee (3 litres de lait par journ ça donne beaucoup de crème!). Je me rappelle toujours les odeurs du lait qui cuit, et de mon frère qui se baladait dans la maison en se bouchant le nez, car ça "puait" le lait!

    Le ghee ne nécessite pas de réfrigération et peut se garder plusieurs semaines dans un bocal en verre, du moment qu'on n'y trempe pas de cuillère mouillée!

    Le paneer, lui, est un fromage frais, fondant et délicieux. Je pourrais le comparer à du feta, de par sa forme, à la mozzarella, de par sa texture, et au halloumi, ce fromage de chypre, puisque cela se grille bien à la poele! Le paneer est utilisé dans les curries (palak paneer, ou épinards au paneer), pour faire des boulettes en sauce (paneer kofta, riche et festif), ou des brochettes (paneer kebab)...

    GHEE

    Ingrédients

    • 500 grammes de beurre non salé

    Mettre le beurre dans une grande casserole à fond épais (pour permettre au mélange de monter sans déborder), et faire fondre à feu moyen. Dès que le beurre commence à mousser, diminuer la chaleur, et laisser mijoter à feu très doux. Le beurre va devenir doré, et une écume va se développer sur la surface.

    Mélanger de temps à autre pour surveiller la couleur des protéines de lait, ces résidus qui vont se séparer et se déposer dans le fond de la casserole. Ils seront d'abord blancs et deviendront progressivement plus bruns. Le processus devrait prendre environ 30 minutes. Ne pas laisser brûler, car le ghee serait ruiné! Quand ces résidus deviennent d'une belle couleur brun clair, et la graisse sur le dessus devient claire et dorée, le ghee est prêt.

    Refroidir le mélange un peu (10 minutes suffisent) et passer à travers une passoire pour séparer le résidu du ghee (le résidu, vous pouvez le jeter, car c'est vraiment gras, mais on l'utilise en Inde parfois, pour farcir les rotis (pain indien plat).

    Le ghee est de couleur jaune très pale, et durcit en refroidissant. Conserver dans un bocal, et utiliser pour la cuisson, comme vous utiliseriez de l'huile de cuisson.

    Le ghee a tant d'utilisations:

    • Pour donner un vrai goût indien à vos plats, utilisez le ghee pour rissoler les légumes ou préparer un curry
    • Sur du riz chaud nature. Dans le sud de l'Inde, (d'où je viens), on mange du riz tout simplement avec du ghee et du sel, ou alors avec un mélange d'épices
    • Pour préparer les friandises indiennes, on n'utilise que du ghee, le beurre étant un piètre substitut!
    • Pour soigner les maux de gorge (une càc de ghee, qu'on laisse fonde dans la gorge, fait des miracles)

    Mais pour tout cela, il faut d'abord aimer le lait! Et moi, je suis servie, avec un mari allergique! Néanmoins, essayez, c'est si bon.

    Posté par sumirani à 15:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

    07 novembre 2006

    Menu du lundi, poivrons!

    Oups, je n'ai pas pu uploader les photos de hier, car j'ai égaré le câble de l'appareil photo. Promis, je retrouve ça ce soir et je mets les photos de hier et aujourd'hui.

    Dimanche dernier, on a acheté des poivrons à 1 euro le kilo (ça a tout de même quelques avantages d'être lève-tard, quand on veut aller sur le marché, ici, la Batte de Liège, en l'occurrence!). Donc je me suis retrouvée avec le frigo plein de poivrons verts gigantèsques, et j'ai fait des poivrons farcis. Trop bon!

    Un de ces quatre, j'expliquerai toutes les épices et leurs vertus, mais de toute façon, toutes ces épices sont disponibles dans les magasins asiatiques (indiens, pakistanais, srilankais, et parfois dans les chinois ou thaïlandais). A Bruxelles, il y a plusieurs magasins, chaussée de Gand, ou le long du canal en face des Tissus du Chien Vert, où on trouve tout ce qu'on veut, et même des légumes frais indiens. Les bottes de coriandre, on en trouve très bon marché dans toutes les épiceries marocaines également, mais aussi chez Delhaize, si le temps manque.

    POIVRONS FARCIS AUX POMMES DE TERRE

    Ingrédients (pour 4 personnes)

    • 4 gros poivrons
    • 4-6 pommes de terre (de quoi remplir les poivrons)
    • 3 oignons (les rouges, c'est très bon, mais on peut également utiliser les blancs)
    • Une 1/2 botte de feuilles de coriandre (à défaut, on peut utiliser du persil mais c'est un tout autre goût!)
    • 1 càc de grains de cumin
    • 1 càc de grains de moutarde
    • 1 càc de coriandre moulu
    • 1 càc de gingembre en poudre
    • 1/4 càc de asafétida (si vous n'en avez pas, pas grave!)
    • 1/4 càc de piment en poudre (pili pili ou autre)
    • 150 grammes de feta coupé en mini cubes
    • 3 càs d'huile (arachide puisque c'est ce qu'on utilise en Inde, mais olive fera très bien l'affaire aussi)

    D'abord, cuire les pommes de terre à l'eau. Moi, je les lave et et je les cuis sans les éplucher, dans une marmite à pression. C'est le plus rapide et aussi le plus sain. C'est bien sûr moins pratique à peler après cuisson, mais la cuisson avec la peau permet de garder toutes les vitamines. Enfin faites comme vous voulez!

    Pendant ce temps, hacher l'oignon grossièrement, et la coriandre.

    Eplucher les pommes de terre, le plus finement possible, pour garder toutes ces vitamines qui se trouvent JUSTE sous la peau! Les écraser grossièrement.

    J'utilise toujours un wok antiadhésif pour ce genre de cuisson, c'est grand et ça ne colle pas. En Inde, on appelle le wok un "kadhai" et c'est le seul type de poelon que l'on utilise pour faire toutes les préparations cuites.

    Faire chauffer 2 càs d'huile dans le poelon. Ajouter toutes les épices en commençant par le cumin et la moutarde. L'huile devrait être suffisamment chaude pour que les grains craquent, mais sans brûler. Bien mélanger pour ne pas que ça colle au fond. Ensuite, ajouter l'oignon, et faire revenir, pendant 4-5 minutes à feu moyen. Quand les oignons sont translucides, ajouter les pommes de terre écrasées, bien mélanger, saler et poivrer, et faire revenir 2-3 minutes. Retirer du feu. Ajouter la coriandre et remélanger.

    DSCN2891

    Barbare que je suis, j'ajoute 2 càs de concentré de tomates au mélange à la dernière minute, (la cuisine, c'est un laboratoire, comme dirait ma mère, faut faire des expériences!) mais ce n'est pas obligatoire pour parfaire le goût.

    Préchaffer le four à 190 degrés. Tapisser une plaque ou un grand plat allant au four, de papier alu.

    Pendant que les pommes de terre refroidissent un peu, préparer les poivrons. Laver les poivrons, sécher, et couper un chapeau à chaque poivron. Bref, trancher le poivron à environ 2 cms du haut. Remplir avec le mélange de pommes de terre, en tassant bien, puis ajouter quelques morceaux de feta, et puis couvrir avec le chapeau. Pour faciliter la cuisson, je ne fixe pas les chapeaux avant mais après la cuisson. Enduire les poivrons avec la càs d'huile restante.

    Poser sur le papier alu. Pour que les poivrons tiennent droit, remplir le plat avec un peu de papier alu autour de chaque poivron.

    Mettre au four pendant 30 minutes en surveillant. Les poivrons sont prêts quand la peau commence à craqueler et quelques tâches noires apparaissent. Plus c'est cuit, mieux c'est (mais évidemment, il ne s'agit pas de les carboniser)

    poivron2

    Servir comme légume d'accompagnement, ou alors simplement en plat avec du riz.

    Posté par sumirani à 10:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]



    Fin »